M. le Président, la rénovation urbaine en Seine-Saint-Denis est en danger !

Il y a quinze ans, la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine dite « loi Borloo » donnait naissance à une politique de rénovation urbaine sans précédent.

Des moyens ambitieux étaient investis pour changer le visage de certains quartiers et changer la vie de ses habitantes et de ses habitants.

La Seine-Saint-Denis, ses territoires et les communes qui la composent, ont été les plus transformés par la politique de rénovation urbaine, avec des opérations de grande ampleur. Les acteurs du logement social ont été particulièrement impliqués dans ces chantiers de transformation urbaine.

A ce stade des études urbaines et techniques, le Nouveau Programme de Rénovation Urbaine (NPNRU) en Seine-Saint-Denis est estimé à 3 milliards d’euros pour le seul volet habitat (plus de 9000 démolitions et autant de reconstructions, 20 000 réhabilitations).

Malheureusement, sous les effets conjugués de l’application loi de finances 2018 et de la dégradation des financements de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), les bailleurs qui portent l’essentiel de l’effort financier nous alertent sur leurs difficultés à boucler le financement du nouveau programme.

L’instauration d’une Réduction de Loyer de Solidarité a siphonné leurs ressources. La majorité d’entre eux ont déjà pris des mesures d’économie sur l’entretien courant des immeubles, revoient à la baisse leur programme de travaux, le nombre de leur constructions neuves et l’ampleur des programmes de travaux NPNRU.

Les mesures de compensation prévues par la loi de finances et proposées par la Caisse des Dépôts et Consignation sont insuffisantes et inadaptées.

Tous les acteurs ont bien noté la volonté de l’ANRU de revoir à la hausse dans les mois qui viennent ses conditions de financement actuelles. C’est indispensable tant on est loin du soutien que celle-ci apportait dans le premier Programme de Rénovation urbaine.

Pour sauver la rénovation urbaine, la Seine-Saint-Denis a besoin d’un soutien financier hors normes. A territoire exceptionnel, règles exceptionnelles.

Maintenant dotée de 10 milliards, l’ANRU doit massivement soutenir les projets en Seine-Saint-Denis et retrouver la souplesse, l’inventivité qui la caractérisait à ses débuts afin de transformer notre territoire pour les 50 ans à venir.

M. le Président, vous devez avoir conscience qu’il faut recrédibiliser la parole publique, la vôtre mais aussi celle des élus locaux, qui portent les projets de rénovations urbaines, les habitants doivent rapidement voir des réalisations concrètes du PRU 2.

La Seine-Saint-Denis est un territoire dynamique, jeune, actif, assurant plus du tiers de la production de logement de la Métropole du Grand Paris et 40% de la production des départements de la petite couronne et qui connaîtra demain un « boom » démographique.

Nos territoires, nos villes ont besoin du soutien des pouvoirs publics pour poursuivre le développement de ce territoire aussi prometteur que l’est sa population, jeune, métissée, foisonnante de talents. Soyons collectivement au rendez vous.

Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis et président de Seine-Saint-Denis Habitat

Bruno Beschizza, Maire d’Aulnay-sous-Bois, Président de l’EPT Terres d’Envol
Patrick Braouezec, Président de l’EPT Plaine Commune
Gérard Cosme, Maire du Pré-Saint-Gervais, Président de l’EPT Est Ensemble
Michel Teulet, Maire de Gagny, Président de l’EPT Grand Paris Grand Est

Patrice Bessac, Maire de Montreuil, Président de l’Office Public de l’Habitat Montreuillois
Anthony Daguet, Adjoint à la Maire, Président de l’Office Public de l’Habitat d’Aubervilliers
Françoise Kern, Adjointe au Maire, Présidente de Pantin Habitat
Anthony Mangin, Président de l’Office Public de l’Habitat de Drancy
Séverine Maroun, Adjointe au Maire, Présidente d’Aulnay Habitat
Laurent Russier, Maire de Saint-Denis, Président de Plaine Commune Habitat
Pierre Sardou, Président de l’Office Public de l’Habitat de Bagnolet
Sylvine Thomassin, Maire de Bondy, Présidente de Bondy Habitat

À LA UNE
Dans  L’essentiel du Département

Le Président du Conseil départemental

Stéphane Troussel avait été élu Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis le 4 septembre 2012. Il a été réélu le 2 avril 2015, Président du Conseil départemental.


Le Conseil départemental

L’ Assemblée départementale est désormais composée de 42 conseillers départementaux élus au suffrage universel pour six ans lors des élections départementales.


Le magazine départemental

Les nouveaux magazines mensuels du Conseil départemental sont à retrouver sur lemag.seinesaintdenis.fr


Le Département et les associations

Comment le Département apporte un appui aux associations ? Cet appui peut être financier, mais pas seulement.


Le budget du Département

Les élus du Département ont adopté un budget pour continuer à construire l’avenir tout en limitant l’endettement.


Marchés publics

Le Département a recours aux marchés publics dans le respect des principes de liberté d’accès à la commande publique, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures.


Le territoire

Le territoire de la Seine-Saint-Denis compte plus d’1,5 M d’habitants sur 236 km2 dans 40 communes.


Actions et grands projets

Le Conseil départemental met en œuvre des politiques innovantes pour tous, afin de répondre aux besoins d’un département en perpétuel mouvement.


Les politiques départementales

Les politiques du Département s’organisent autour de neuf missions, qui sont chacune mise en œuvre par une ou plusieurs directions.